La Saint-Barthélemy des mémorialistes. Témoignages depuis l’intérieur du Louvre.

La Saint-Barthélemy, cette journée dramatique et sanglante, « a infléchi l’histoire de France »[1]. En effet, l’ampleur du massacre et le contexte dans lequel il fut perpétué, l’exécution de tant de protestants malgré le maintien des Edits de pacification, et la poursuite du carnage en dépit des ordres de Charles IX d’y mettre fin ont contribué à marquer profondément les esprits et à susciter un intérêt marqué des historiens pour ces quelques jours de l’été 1572.

Bien des mémorialistes – qui constituent aujourd’hui le cœur de mes recherches – ont évoqué la barbarie de ces journées. Les rues ensanglantées, la Seine rouge, les cadavres s’amoncelant dans les rues de la capitale mais surtout les attaques aveugles, touchant hommes, femmes, enfants, sans distinction aucune. Ces récits sont bien connus, et Les Tragiques d’Agrippa d’Aubigné en sont probablement le texte le plus évocateur.

Continuer la lecture de « La Saint-Barthélemy des mémorialistes. Témoignages depuis l’intérieur du Louvre. »